Château de Stony | Vins bio en Languedoc

Des vins bio en Languedoc

En 2011, la totalité des parcelles du Château de Stony, soit 12 hectares, est convertie à l’Agriculture Biologique.
En 2015, les premiers vins issus de cette viticulture biologique voient le jour.
Mézenc, le cheval de trait comtois remplace le tracteur pour cultiver certaines parcelles de vignes étroites et âgées et transporter lors des vendanges, les caisses de raisins.
Dès l’année 2005, la conception du métier de vigneron de Frédéric Nodet est bouleversée par des rencontres, de confrères vignerons d’autres régions mais aussi par Lydie qui deviendra sa collaboratrice et son épouse. Le vigneron prend de plus en plus conscience de sa responsabilité dans la préservation du sol nourricier. Il décide de respecter davantage l’équilibre biologique de la vigne sur son terroir en limitant les intrants systématiques employés jusqu’alors dans les vignes ou le chai.

Travailler avec la nature

« Une évidence m’est apparue : comment le vin, produit vivant, biologique par définition puisque élaboré par des microorganismes vivants pouvait-il s’accommoder de la chimie et d’un interventionnisme permanent ? Seule une meilleure connaissance des équilibres biologiques du sol et des vins doivent permettre la culture harmonieuse de la vigne et l’élaboration de vins riches de la synergie de la plante et son terroir. Il faut travailler avec et non contre la nature ». Frédéric NODET

Des vins « bio » entre tradition et modernité

Frédéric NODET et son cheval de trait Mézenc. Photo © Alain Marquina

Frédéric NODET et son cheval de trait Mézenc.

Tout au long du XXème  siècle, l’époque est florissante pour le Muscat de Frontignan.
En 2000, de nouveaux cépages sont plantés au Château de Stony, mourvèdre, syrah, grenache, cinsault.

Ces cépages permettront l’élaboration d’un vin rouge de garde à haute expression élevé en fût.
Viennent ensuite d’autres cépages blancs, Roussane, Vermentino et Grenache blanc pour élaborer un nouveau vin blanc.
La vigne est conduite en gobelet traditionnel près du sol, complété par un palissage pour optimiser la qualité des raisins. Le sol est griffé pour contraindre les racines à descendre en profondeur afin de résister à la sécheresse. Les travaux manuels sont privilégiés, plus respectueux de la plante et du sol : plantation, greffage, taille, soin aux jeunes vignes, binage, vendanges…